PER FONTS-BOUILLANTS

Un projet local et acteur de la transition écologique !

LE PÉRIMÈTRE DU PROJET

La Nièvre est une région connue depuis l’antiquité pour abriter des sources carbo-gazeuses exploitées initialement pour du thermalisme puis comme eaux minérales.

Des travaux de recherche et des mesures de terrain à proximité des sources de Saint-Parize-Le-Châtel ont révélé un fort potentiel en hélium, rejeté naturellement en surface avec du gaz carbonique par le biais d’une faille majeure et bien connue par les géologues : la faille de Saint-Parize.

Afin d’étudier une possible valorisation conjointe de ces deux gaz et ainsi satisfaire localement et de manière éco-responsable deux marchés en forte demande et sujets à des problèmes d’approvisionnement réguliers, 45-8 ENERGY a déposé une demande de Permis Exclusif de Recherches (PER) hélium et gaz carbonique sur une zone de 251km² dans le sud nivernais, actuellement en cours d’instruction auprès du Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire (MTES).

La demande de PER a été soumise pour une durée de 5 ans de manière à réaliser progressivement les travaux nécessaires sur l’ensemble du permis.

QU’EST-CE QU’UN PER ?

Un Permis Exclusif de Recherches, ou permis d’exploration, délivré par l’Etat Français.

Pour une ou plusieurs ressources précises, sur un périmètre défini et une période limitée.

Garantit l’exclusivité d’exploration à l’entreprise qui le détient sur la période définie.

Veille à ce que l’entreprise ait les compétences requises, s’acquitte de ses engagements et respecte l’environnement dans lequel elle opère.

POURQUOI LE GAZ CARBONIQUE ?

Il est essentiel aux industries agroalimentaires (en particulier les boissons), cryogéniques et à la lutte contre les incendies.

Malgré le volume sans précèdent de gaz carbonique dans l’atmosphère, sa concentration reste trop faible pour être valorisé efficacement par filtration de l’air.

Valoriser localement une ressource recherchée tout en évitant son rejet direct dans l’atmosphère contribuant activement au réchauffement climatique.

L’hélium et le gaz carbonique ne sont pas des gaz combustibles,
ils ne présentent donc aucun risque d’explosion ou d'incendie.

LES OBJECTIFS
DU PER FONTS-BOUILLANTS

LA ZONE CONCERNÉE

Le PER couvre 251km² du département de la Nièvre, réparti sur 12 communes. Les travaux d’exploration seront majoritairement concentrés sur la commune de Saint-Parize-le-Châtel mais pourront s’étendre aux communes suivantes:

•  Azy-le-Vif,
•  Chantenay-Saint-Imbert,
•  Chevenon,
•  Dornes,
•  Luthenay-Uxeloup,
•  Magny-Cours,
•  Neuville-les-Decize,
•  Saint-Parize-en-Viry,
•  Saint-Pierre-le-Moûtier,
•  Sermoise-sur-Loire,
•  Toury-sur-Jour.

LES TRAVAUX ENVISAGÉS

Les travaux d’exploration induit par ce PER sont de faible envergure et auront un impact très mesuré et strictement temporaire sur l’environnement. Le programme de travaux comporte essentiellement des acquisitions de données, réalisées grâce à des méthodes géophysiques dites légères, permettant de caractériser le sous-sol sans danger.


Il comporte notamment :

Elle consiste, à l’aide d’échantillons de roches étudiés sur le terrain, à représenter, sous forme de carte, les structures géologiques d’une région.
Elle consiste à analyser en laboratoire la composition de petits volumes de gaz prélevés dans le sous-sol au moyen d'une seringue et d'une canule enfoncée d'un mètre dans le sol.
Cette technique permet de reconnaître la géologie du sous-sol en appréhendant les différences de conductivité électrique. De petites électrodes sont plantées dans le sol à 10 cm de profondeur et reliées à un dispositif de mesure.
Elle permet de mesurer à l'aide d'un petit appareil portatif les variations fines du champ gravitationnel terrestre et d'en déduire les variations dans la composition du sous-sol.
Cette méthode consiste à mesurer l’intensité du champ magnétique terrestre depuis un drone afin d’en déduire des informations sur les roches sous-jacentes.
Le sondage est la seule méthode permettant de tester réellement en un point et une profondeur donnés la présence d’hélium. D'une durée de quelques semaines, elle permet de reconnaitre les terrains sur plusieurs centaines de mètres. L’ensemble du matériel est retiré au terme de cette période. C’est la même méthode que celle utilisée pour les forages à eau, que l’on recense au nombre de 53 000 en France.
  • Elle consiste, à l’aide d’échantillons de roches étudiés sur le terrain, à représenter, sous forme de carte, les structures géologiques d’une région.
  • Elle consiste à analyser en laboratoire la composition de petits volumes de gaz prélevés dans le sous-sol au moyen d'une seringue et d'une canule enfoncée d'un mètre dans le sol.
  • Cette technique permet de reconnaître la géologie du sous-sol en appréhendant les différences de conductivité électrique. De petites électrodes sont plantées dans le sol à 10 cm de profondeur et reliées à un dispositif de mesure.
  • Elle permet de mesurer à l'aide d'un petit appareil portatif les variations fines du champ gravitationnel terrestre et d'en déduire les variations dans la composition du sous-sol.
  • Cette méthode consiste à mesurer l’intensité du champ magnétique terrestre depuis un drone afin d’en déduire des informations sur les roches sous-jacentes.
  • Le sondage est la seule méthode permettant de tester réellement en un point et une profondeur donnés la présence d’hélium. D'une durée de quelques semaines, elle permet de reconnaitre les terrains sur plusieurs centaines de mètres. L’ensemble du matériel est retiré au terme de cette période. C’est la même méthode que celle utilisée pour les forages à eau, que l’on recense au nombre de 53 000 en France.

ET ENSUITE ?

Le programme ferme des travaux du PER Fonts-Bouillants vise à évaluer la faisabilité du projet.
La suite dépend donc des résultats qui seront obtenus.

Si les travaux effectués sont encourageants, un pilote de production pourrait être envisagé. Les infrastructures seront de taille très modestes, équivalentes voire moindre qu’un hangar de type agricole. Le site historique des Fonts-Bouillants (production d’eau minérale et de sodas de 1895 à 1975) serait un emplacement idéal permettant de revaloriser un patrimoine industriel aujourd'hui à l'abandon.

UN PROJET ACTEUR
DE LA TRANSITION ÉCOLOGIQUE

Le projet mené par 45-8 ENERGY se veut éco-engagé et vecteur de la transition écologique. Il permettrait d’approvisionner les entreprises françaises en hélium et gaz carbonique à travers une chaine d’approvisionnement courte diminuant ainsi la dépendance aux importations longue distance à forte empreinte carbone.

Il permettrait en outre de valoriser un gaz carbonique actuellement rejeté dans l’atmosphère de façon naturelle et contribuant ainsi à l’effet de serre. Le futur site de production est dès aujourd'hui réfléchi de manière à concilier activité industrielle et respect de l’environnement grâce à la réhabilitation d’un site industriel historique, des co-valorisations innovantes et l’implantation d’éléments nécessaires à la transition écologique.

LES ÉTAPES CLÉS